Le plongeur

Éditeur QUARTANIER (LE)
Collection : Polygraphe
Paru le
Papier ISBN: 9782896982721
Numérique - Epub Sans protection ISBN: 9782896982738
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896982745
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Clive Barker et Lovecraft, le métal, les comic books et les romans de science-fiction des années soixante et soixante-dix que lui prête son père. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur, comme ses idoles Moebius et Tibor Csernus. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe, de même que celui qu’il emprunte à sa copine Marie-Lou et à son cousin Malik. L’hiver installé, il se retrouve à bout de ressources, sans appartement.
Il devient plongeur au restaurant La Trattoria, projeté dans un rush dès le premier soir. Le cuisinier qui l’accueille et lui donne son training accéléré, c’est Bébert, ogre infatigable au bagou de rappeur, encore jeune à vingt-cinq ans mais qui a travaillé partout, déjà usé par l’alcool et le speed. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les shifts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui et de flamboyant Virgile de la nuit. On découvre ainsi le train survolté d’un restaurant à l’approche des fêtes et sa galerie mouvante de personnages, propriétaire, chef, sous-chefs, cuisiniers, maîtres d’hôtel, serveuses, busboys et suiteurs.
Si certains d’entre eux semblent plus grands que nature, tous sont dépeints au plus près des us du métier, avec une rare justesse. C’est en leur bruyante compagnie que, débordé de toutes parts, le plongeur tente de juguler son obsession pour les machines de vidéopoker, traversant les cercles d’une saison chaotique rythmée par les rush, les luttes de pouvoir et les décisions néfastes.
 
Œuvre de nuit qui brille des ors illusoires du jeu, Le plongeur raconte un monde où chacun dépend des autres pour le meilleur et pour le pire. Roman d’apprentissage et roman noir, poème sur l’addiction et chronique saisissante d’une cuisine vue de l’intérieur, Le plongeur est un magnifique coup d’envoi, à l’hyperréalisme documentaire, aussi héritier du Joueur de Dostoïevski, de L’homme au bras d’or de Nelson Algren et du premier récit d’Orwell, celui d’un plongeur dans le Paris des années vingt.

Les libraires craquent

  • Un coup de coeur ! par la librairie Exèdre (l')

    Nos libraires sont unanimes: il faut lire ce premier roman de l'auteur Stéphane Larue !

  • Les libraires conseillent (décembre 2016) par la librairie Les libraires

    « Le plongeur… Un roman fort et puissant! Riche en tensions psychologiques, c’est un livre qui va me hanter pour un petit moment. Il n’y a pas à dire, les moments vécus par le personnage principal nous rentrent dedans de plein fouet. Nous sommes avec lui dans la cuisine; nous avons envie de pleurer lorsque le sac de poubelles déchire; le démon du jeu nous arrache les tripes! Il faut être solidement attaché pour entreprendre la lecture de ce roman, car nous n’en ressortons pas indemnes! Un immense premier roman et un incontournable pour 2016! »
    Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)


  • Commenté dans la revue Les libraires par Victor Caron-Veilleux, librairie Livres en tête

    Dans Le plongeur, le lecteur est immergé à Montréal dans le début des années 2000 où il rencontre Stéphane, le narrateur, étudiant en graphisme au cégep. Puis, le récit emprisonne son lecteur. On apprend que Stéphane est dépendant au jeu et que les dettes, les mensonges et la solitude le hantent. La narration y est enivrante, étourdissante comme la vie du jeune narrateur. N’ayant plus d’exutoire, il se met au travail dans un restaurant comme plongeur où il fera la rencontre de Bébert qui sera un grand frère presque spirituel pour lui. Le plongeur est une plongée littérale de 500 pages dans un univers où tout est hyperréaliste – des scènes de rush au restaurant jusqu’aux réflexions affolantes du jeune joueur. Plus qu’un simple roman, j’irais jusqu’à décrire ce pavé comme étant un thriller de la conscience où celle de Stéphane est noyée entre la rédemption et la tentation. Un brillant tour de force dont on entendra certainement parler longtemps, avec raison.

Mentionné dans ces thématiques

Les libraires vous invitent à consulter

Stéphane Larue : Voyage au bout de la nuit

Par publié le

Le plongeur, roman d’apprentissage hyperréaliste dans lequel s’entrechoquent les chaudrons, les gains de machines à sous et les verres de bière, nous entraîne dans les entrailles du monde nocturne de la restauration. Stéphane Larue a accepté de nous rencontrer pour nous mettre en appétit.

[DÉFI DE L'ÉTÉ] n°1 : Lire une œuvre québécoise

Par publié le

Il est temps de faire pause. Que ce soit de Netflix, de la vie professionnelle, des activités chronophages. L’été est bientôt là, la chaleur va rapidement être omniprésente, et les cocktails sur la terrasse avec des amis vont devenir obligatoires. Mais l’été, c’est aussi l’occasion de faire une pause aux multiples tâches qui sollicitent simultanément votre cerveau, et d’appuyer sur lecture. Petit ou grand lecteur, vos libraires préférés vont ont préparé un défi estival gourmand. 21 défis vous a

Festival America de Vincennes : le Québec et le Canada à l’honneur

Par publié le

Le festival America, événement biennal se déroulant dans la région parisienne, a décidé de célébrer la mosaïque culturelle et littéraire québécoise et canadienne dans sa neuvième édition, qui se tiendra du 20 au 23 septembre prochain. Si les États-Unis occupaient le devant de la scène en 2016, au vu du calendrier politique et historique (élection présidentielle, fin du mandat de Barack Obama, 240e anniversaire de la Déclaration d’indépendance), c’est cette fois leur voisin du Nord qui sera au cœ

Le Prix des collégiens a été décerné à Jean-Philippe Baril Guérard

Par publié le

Le quinzième Prix littéraire des collégiens a été remis aujourd’hui, à 13h, durant le Salon international du livre de Québec. Sur la Scène des Rendez-vous, Jean-Philippe Baril Guérard a reçu ce prix pour son roman Royal, aux Éditions de Ta Mère. Il remporte également une bourse de 5 000 dollars, qui compensera la perte des 20 dollars qu’il avait misés sur Stéphane Larue. Visant à promouvoir la littérature actuelle auprès des collégiens et à encourager l’exercice du jugement critique à travers l

Le plongeur sera lu collectivement et jusqu’au bout

Par publié le

À l’occasion du Mois Multi qui bat son plein actuellement dans la ville de Québec, une activité littéraire des plus sympathiques aura lieu le samedi 17 février prochain. Appelé On entend lire jusqu’au bout…, cet événement propose la lecture intégrale du roman Le plongeur de Stéphane Larue. Ainsi, la soirée débute à 18h et elle prend fin lorsque le livre a été lu en entier. Toutes les personnes présentes auront le loisir de prendre le micro et de lire, à tour de rôle, le livre lauréat du Prix des

Les finalistes du Prix du CALQ de la relève à Montréal 2017

Par publié le

  Nous connaissons maintenant les finalistes du Prix du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec) – Œuvre de la relève à Montréal 2017. Deux des quatre œuvres mises en lice sont les livres Le plongeur (Le Quartanier, octobre 2016) de Stéphane Larue et Le jeu de la musique (Le Quartanier, août 2017) de Stéfanie Clermont. « Je pensais pas que j’avais en moi un texte qui puisse parler à autant de gens », dit l’auteur Larue en entrevue à La Fabrique culturelle. Effectivement, son roman a fa

Prix littéraire des collégiens 2018 : les œuvres finalistes

Par publié le

Année après année, le Prix littéraire des collégiens a amené de nombreux jeunes adultes à découvrir des œuvres québécoises contemporaines. S’il permet aux étudiants de lire et d’échanger sur notre littérature, il est aussi rapidement devenu une distinction d’envergure, tant pour le milieu du livre que pour le public. Cette année, ce sont plus de 700 jeunes lecteurs et lectrices de soixante collèges et cégeps des quatre coins du Québec qui feront entendre leur voix. En premier lieu, un jury a fa

L’Académie des lettres du Québec annonce ses finalistes

Par publié le

L’Académie des lettres du Québec a annoncé ses finalistes pour ses quatre prix annuels. Le dévoilement des gagnants est le mercredi 8 novembre à 19h à la Maison des écrivains à Montréal. PRIX RINGUET (ROMAN)Le jury était présidé par André Vanasse et composé de Jacques Allard et de Monique Proulx. PRIX VICTOR-BARBEAU (ESSAI)Le jury était présidé par Lise Bissonnette et composé de Jean-Claude Corbeil et de Georges Leroux. PRIX ALAIN-GRANDBOIS (POÉSIE)Le jury était présidé par Émile Martel e

Les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général 2017

Par publié le

La plus haute distinction littéraire au Canada a entamé sa course. Cinq finalistes dans chacune des sept catégories se disputent les Prix littéraires du Gouverneur général 2017. Le suspense prendra fin le 1er novembre lorsque les grands gagnants seront annoncés. À la clé, une bourse de 25 000$.   Romans et nouvelles 117 Nord, Virginie Blanchette-Doucet (Boréal) Le palais de la fatigue, Michaël Delisle (Boréal) Le plongeur, Stéphane Larue (Le Quartanier) Le poids de la neige, Christian Guay-Po

Stéphane Larue reçoit le prix Senghor du premier roman

Par publié le

Le roman Le plongeur de Stéphane Larue n’a pas fini de récolter ses fruits. En plus d’avoir remporté le Prix des libraires du Québec, voilà qu’il reçoit le prix Senghor du premier roman francophone et francophile. Cette récompense internationale souhaite mettre en lumière « le dialogue entre les cultures, au travers du partage volontaire d’une langue commune ». Le plongeur était en compétition avec dix autres titres écrits par des auteurs de France, du Cameroun, d’Haïti, d’Iran, de Belgique, de

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres